Accueil

Edito

POUR UN IMPÔT MINIMUM


Il nous faut être lucide, nous sommes vraiment en mauvaise situation. D'après le budget 2014, le total des recettes sera de 298 milliards d'euros et celui des dépenses 380 milliards soit un écart de 82 milliards d'euros. En fait, on sera largement vers - 90. Le débat n'est donc pas sur les 4 ou 4.5 % de déficit. Il nous manque 28 % de recettes ou nous avons 25 % de dépenses en trop et là, on comprend notre impasse. Il faudra donc tôt ou tard des changements de comportements.


Certains proposent un revenu automatique minimum dés 18 ans, moi je suis partisan d'un impôt sur le revenu minimum pour chaque citoyen en activité au même âge. Je suis aussi partisan de la vérité des coûts, des soins, que chacun puisse connaitre la valeur des choses, et il n'y pas d'autres moyens que de les faire payer. Alors effectivement, cela va aussi contre le tiers-payant et quantité de mesures visant à rendre indolores les dépenses collectives alors qu'en vérité, elles ont bien un coût. Exemple : un sénateur a un coût annuel de 526 000 e hors engagement de retraite, vous êtes encore favorable au Senat ??? C'est psychologique comme réaction.

Alors je sais ce que vous allez me dire, quand on est au RSA ou en fin de droit, pas d'accord pour un impôt minimum. Mais si, dans mon raisonnement, il devrait être possible de déduire des "contributions" au fonctionnement, à l'aide d'autrui ou à l'amélioration du collectif. Si un individu fait des efforts individuels pour apprendre, et que cela a un coût, il serait normal qu'il puisse le déduire.

C'est encore plus vrai pour les sociétés ou la prise en compte des niches fiscales. Il doit toujours y avoir un paiement minimum. Rappelez vous l'écart ci-dessus.

Courage travaillons.

Didier Couplet Réédition de notre édito du 30.9.2014 et toujours d'actualité

Soutenir VIVREAUPAYS :

Vivreaupays est édité par l'Association Economique Quercy Rouergue Tarn Lozère. Nous disposons de peu de soutien des collectivités locales, et peu de publicité, nous vous proposons de nous soutenir, de vous exprimer davantage, de participer. Nous avons encore plein de projets pour favoriser l'économie locale.

Vous avez plusieurs possibilités :
- l'adhésion "sympathique" à 0€
- l'adhésion de "principe", coût 10 €
- l'adhésion de "fort soutien", coût 100 e

Vous recevrez bien entendu en retour nos statuts et votre carte de membre.

LE POINT DE LA FREQUENTATION DE NOTRE SITE : UNE BELLE STABILITE


La fréquentation de notre site fait preuve d'une belle stabilité par rapport à 2014 malgré deux éléments perturbants :
- le fait que nous ne sommes plus "Google Friendly" pour les mobiles et les tablettes, ce qui nous fait perdre beaucoup de lecteurs.
- les événements dramatiques qu'a connu notre pays à savoir les attentats de janvier et de novembre. La fréquentation de notre site s'en est ressentie immédiatement.

Par pays, après la France bien sur, on retrouve toujours la Belgique puis tout de suite les Etats-Unis, ensuite l'Allemagne, l'Espagne, le Royaume Uni, la Suisse, le Canada, l'Italie et les Pays-Bas. Nous sommes lus dans 162 pays (donc pratiquement le monde entier sauf des cas particuliers : Cuba, l'Ouzbekistan, le Turkmenistan (si ça existe), la Namibie, le Botswana, le Groenland et le Zimbabwe. Nous essaierons de faire mieux l'an prochain.

Pour la France, c'est pratiquement toujours le même classement pour les premiers que ce soit par jour, par semaine ou par mois. Les dix premiers sont donc : Toulouse, Paris, Montpellier, les mobiles, Rodez, Montauban, Bordeaux, Albi et Clermont-Ferrand. Nous sommes donc lus dans 1701 villes françaises différentes ce qui est une nette diminution mais les données de Google Analytics sont difficiles à interprêter.

Notre newsletter :

Notre autre grande satisfaction est la réussite et l'appréciation de notre lettre d'infos bimensuelle. Nous avons à nouveau battu le record de lectures pour ce premier de l'année avec ce n°108, encore plus quand je mesure le nombre d'ouvertures.

Nous avons ainsi créé une nouvelle zone "médias" pour sélectionner les articles ou les vidéos où l'on parle de nous. Cela vous plait et cette zone est maintenant une des plus lues (ou visionnées).

Vous appréciez sa simplicité, ses éditos quelquefois contestataires (bon sens paysan), le fait qu'on y trouve toujours quelque chose d'intéressant à lire, vous la lisez et vous y revenez ou vous la renvoyez à des proches ou des collègues. Impressionnant, cela vaut vraiment le temps que nous y passons. Nous n'avons pratiquement pas de désabonnement à cette lettre (0.1 à 0.2 %) et encore, ce sont bien souvent des gens qui changent de mail ou d'emploi.  Nous apprécions vos messages d'encouragement et votre adhésion sur cette lettre.

Voici les cinq articles les plus lus de notre dernière édition N°124 du 30 mai 2017.

- Le couteau du Larzac
- La confiance des ménages est au plus haut depuis 10 ans
- Ce qu'il faut savoir si vous prêtez à un proche
- Philippe Folliot soutient une loi qui veut réduire les effets des PV pou petits excés de vitesse
- Utiliser et mieux connaitres les Répar'acteurs

Bravo, vous vous appropriez de plus en plus notre territoire en élargissant vos zones de lecture. Les Tarn-et-Garonnais s'intéressent aux Cévennes par exemple et les Lozériens au Quercy. Ce n'était pas évident non plus pour la Charcuterie Chabbert à Mur-de-Barrez d'avoir des lecteurs à Moissac ou au sud du Tarn, cela fait un petit bout de route quand même ! Donc notre stratégie de documentation permanente vers nos acteurs économiques fonctionne et prend de l'ampleur. Sur cette lettre qui est quand même très "locale", nous comptons quantité de lecteurs d'autres régions qui apprécient ces nouvelles, cet "éclairage" bi-mensuel sur notre économie locale. Cela devrait se traduire par des visites, peut-être des implantations ou des commandes. En fait, on devrait nous payer pour ça mais ils n'ont plus de sous du tout.

A noter également, l'apparition d'un nouvel espace "médias" qui va mettre en avant tous les médias locaux, régionaux ou nationaux qui parlent de nous.

Stratégie Facebook :

On progresse nettement. Nous avons ainsi publié plusieurs pages qui ont été lues par plusieurs milliers de lecteurs. Le record absolu a été atteint pour la Laiterie Fromagerie Rissoan en Lozère avec 5 600 vues. Il y a une page centrale Vivreaupays qui reçoit des infos pertinentes des départements et aussi d'autres infos qui nous touchent tous. Il y a ensuite 6 pages que l'on peut qualifier de locales, la plus lue est celle de la Lozère, puis vient Montauban, l'Aveyron, Millau Grands Causses, et à parité le Tarn et le Quercy où facebook compte beaucoup moins d'utilisateurs. Cela va venir. Dans ces pages, nous pouvons publier plus facilement des infos ou des événements locaux. Facebook nous permet également de faire de la communication différente autour de la musique le week-end comme pour la Saint-Valention avec notre cadurcien Charles Dumont. Là aussi, c'est lu, nous avons dû avoir plus de 550 lecteurs pour celle de Bowie.

Des interviews de VIVREAUPAYS :

Notre excellente radio locale CFM nous a interviewé.

Vous pouvez l'écouter en cliquant sur ce lien pour la présentation générale du site d'infos.

Vous pouvez l'écouter en cliquant sur ce lien pour la présentation du site de vente en ligne (février 2013) 

Enregistrer

Enregistrer

Rechercher :
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous

Transmission activités
Ventes commerces Aveyron
Ventes commerces Quercy
Ventes commerces Tarn
Cession entreprises Aveyron
Cession entreprises Quercy
Cession entreprises Tarn
Vente en ligne
Informations économiques
Terroir Aveyron
Terroir Quercy
Terroir Tarn