Accueil

MARTEL - QUERCY (46)

BOUTOT PATRICK DIT PATRICK SEBASTIEN

Patrick Boutot dit Patrick Sébastien vient de fêter ses 40 ans de carrière. Lorsqu'il ne travaille pas, il aime à se reposer dans un petit village du nord du Lot, Martel.

est un imitateur, humoriste, acteur, réalisateur, chanteur, producteur-animateur d'émissions de divertissement de télévision français et dirigeant de club de rugby, né le 14 novembre 1953 à Brive-la-Gaillarde en Corrèze mais il a passé toute son enfance à Juillac.

Il a fait de nombreuses émissions de variété dans sa carrière. Actuellement et depuis 1998 il produit et présente "Le Plus Grand Cabaret du monde" et depuis 2007 "Les années bonheur".

Élevé par sa mère seule, Patrick Sébastien ignore jusqu'à sa majorité l'identité de son géniteur. C'est bien des années plus tard, en 2004, que l'animateur vedette révèle sur France 2 que son père est prêtre dans une paroisse de Bastia, en Corse. Mais il n'est jusque là pas sûr de l'identité de son père.

Comme beaucoup de jeunes gens de sa région, il pratique le rugby (dont il veut faire son métier) et court inlassablement le jupon. Encore mineur, il était déjà père d'un garçon, Sébastien, né en 1971 (son pseudonyme est un hommage à son fils).

Après de brèves études en faculté de lettres, il s'installe à Paris et met sur pied un spectacle comique basé sur des imitations de différentes vedettes (en particulier Bourvil) et il écume les cabarets pour des cachets misérables, travaillant un temps aux Halles de Paris pour gagner plus convenablement sa vie. Il sera à une époque en ménage avec la chanteuse Marie Myriam.

Jacques Gauthier lui donne sa chance dans "La main au panier", il a alors 21 ans. C'est à la fin des années 1970 qu'il se fait une place sur les plateaux de télévision, notamment ceux de Guy Lux et en 1976, il est en première partie de Michel Sardou à l'Olympia. Sa carrière est alors lancée pour de bon. Il aura un deuxième fils né en décembre 1980, Olivier Boutot, qui a pris pour nom de scène Olivier Villa.

Certaines personnes lui ont reproché d'avoir une image un peu « vulgaire » et trop « populaire », ce dont il se plaint parfois. Il a ainsi entarté le public d'une de ses émissions télévisées.

Il aime « se faire la tête de quelqu'un », c'est-à-dire se maquiller et se déguiser afin de ressembler à une célébrité pour pouvoir l'imiter plus facilement. Il a ainsi participé à de nombreuses émissions fondées sur ce principe (comme De l'autre côté du miroir). De même, il aura l'idée d'inviter des célébrités à se déguiser en d'autres célébrités dans des émissions parodiques comme Carnaval ou Sébastien, c'est fou.

Le grand succès populaire de ces émissions incitera des membres de la classe politique à s'y montrer sous un nouveau jour, inaugurant en France l'ère de la « politique-spectacle » (Jack Lang reprenant un sketch de Guy Bedos avec l'actrice Miou-Miou, François Léotard et Lionel Jospin jouant les chanteurs, Jacques Chirac acceptant d'être interviewé par Tatayet...).

Il épousera Fanfan, une ancienne coco-girl rencontrée en 1987 avec qui il aura un enfant né en 1991 prénommé Benjamin. Ils divorceront en 1992. Il rencontrera alors Nathalie, dite Nana, en 1993 avec qui il se mariera, dans le stade de rugby de Brive en 1998.

En 1990 il vit un grand drame personnel dont il se remet avec difficulté : son fils Sébastien se tue à 19 ans dans un accident de moto. Suite à une demande auprès du président de la République, l'enfant que porte sa belle-fille pourra porter le nom de son fils, alors que celui-ci n'a pu le reconnaître.

En 1992, il rejoint la troupe des Enfoirés et participe à la grande soirée des Enfoirés à l'opéra Garnier, au profit de l'association des Restaurants du cœur. C'est une occasion pour lui d'apporter son univers au spectacle, par ses imitations, son humour, ainsi que par son hommage à Simone Signoret.

En 1992 il a participé, déguisé en candidats anonymes, à plusieurs émissions de TF1, notamment les jeux (La Roue de la fortune, Tournez manège, Une famille en or...), trompant Pierre Palmade, Christian Morin. Le résultat est sorti en vidéo sous le titre Le Grand Bluff. Il a à cette occasion battu le record d'audience de l'époque avec 17,5 millions de téléspectateurs. Il ne sera détrôné que six ans plus tard, en 1998, par la finale de la coupe du monde de football 1998 qui a rassemblé 20,5 millions de télespectateurs.

Par une plainte déposé par le Mrap, il a été condamné en 1995 pour propos racistes après s'être "fait la tête" de Jean-Marie Le Pen et avoir chanté Casser du noir sur la mélodie de Casser la voix de Patrick Bruel (la législation française ne tolère nullement l'expression de propos racistes, même à titre de parodie ou de satire). Il s'est aussi grimé en Louis de Funès, en Gérard Depardieu ou en Charles de Gaulle, parmi beaucoup d'autres.

Patrick Sébastien est également l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment de Vitriol Menthe, roman dans lequel il évoque son expérience des clubs échangistes.

Le 12 mai 2007, dans l'émission de Laurent Ruquier On n'est pas couché, il apparaît sur le plateau grimé en "Joseph Lubsky" et se présente comme l'auteur du livre La cellule de Zarkane, ayant expliqué par la suite que "si on l'avait présenté sous le nom d'auteur Patrick Sébastien, personne ne l'aurait ouvert". Au moment de la supercherie seul Laurent Ruquier était au courant. Il est revenu le 19 mai 2007 pour s'expliquer. Patrick Sébastien voulait pointer du doigt le manque de cohérence de la critique littéraire. Il s'est notamment dit "effrayé" que Michel Polac (chroniqueur dans l'émission) n'ait même pas lu son livre, c'est pourquoi il l'a menacé, par la suite, de venir chez lui s'expliquer de façon douloureuse comme il l'a lui-même signalé à celui-ci.

Le 22 novembre 2008, sa mère Andrée Boutot, est décédée à la suite d'une pénible maladie.

En novembre 2009 , Patrick Sébastien se lance dans la politique en créant le Droit au respect et à la dignité (DARD), projet qu'il abandonnera en 2010 suite aux réactions diverses.

copyright : Wikipedia photos : propriété Patrick Sébastien -  photo 2 twentycent90 wikipedia

NB de VIVREAUPAYS : Nous respectons et apprécions Patrick Sébastien

Contact :
BOUTOT PATRICK DIT PATRICK SEBASTIEN
46 MARTEL
Rechercher :
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous