Accueil

MONTAUBAN - QUERCY (82000)

BABAR VOYAGE AU BOUT DES COULEURS

C'était hier soir, jeudi 18 janvier à 18H30, le vernissage de l'exposition "Babar voyage au bout des couleurs" à la maison de retraite protestante de Montauban sur le Quai Montmurat.

 Babar est un artiste authentique d'une grande sensibilité. Son ami, Maurice Baux, notre bouquiniste de la Place Nationale nous fait suivre ce texte pour mieux vous faire connaitre son parcours. L'exposition est visible jusqu'au 11 février prochain.

"Automne 1929, Jacques Chaubard voit le jour à Montauban. On le gratifie du sobriquet insolite mais affectueux de « Babar ».

Curieux de tout, Babar découvre le monde sur les pas d’un père magasinier, bricoleur émérite, pécheur sur le Tarn ou le Tescou, et grand collectionneur de cartes postales. C’est d’ailleurs en explorant ce fonds paternel de plusieurs dizaines de milliers de cartes postales que Babar nourrit son imaginaire et développe une formidable mémoire visuelle. Cette collection cartophile reste sa seule encyclopédie.

C’est à 12 ans qu’il fait l’apprentissage de la vie active, « au cul des vaches » dont on lui confie la garde. Ensuite, il alterne divers métiers de manutention dans des fabriques, usines et autres chantiers montalbanais. Cuir, textile, argile, fer autant de matériaux qu’il apprend à façonner dans des conditions de travail parfois rudes. Son aventure avec le bois commence à 30 ans, quand il entre dans la petite équipe de fabrique des Meubles Capelle. Il la quitte 30 ans plus tard quand, avec ses 300 employés, elle est devenue un des fleurons de l’économie montalbanaise.

Hiver 1989, pour Babar l’heure de la retraite a sonné. Le bonhomme se retrouve dans un petit appartement. Il a du temps, de l’énergie, un bon tempérament. Aussi pendant les 20 années qui suivent, il seconde des amis brocanteurs et antiquaires, tout particulièrement Jean-Claude Périès, un maitre pâtissier, antiquaire par amour de l’art. Ensemble, ils sillonnent les routes, rencontrent collectionneurs et artistes. Babar commence à créer sans contraintes, à bricoler des objets, maquettes ou tableaux aux couleurs de sa vie. L’artiste des boites et des assemblages, Paul Duchein, encourage sa démarche sans pour autant chercher à l’influencer, ni à l’orienter.

Eté 2008, à l’invitation d’un ami bouquiniste-bolegayre, Babar accepte d’exposer son travail sous les voûtes de la place nationale. Ainsi, en compagnie de l’illustrateur Rémy, du « poème vivant » Armand et de la peintre animalière Laure Coussot, Babar bricole en direct devant un public. Ce nouveau concept de performance collective est baptisé pour l’occasion  par le bouquiniste, « Les faiseurs singuliers ». A dater de ce jour, Babar crée, invente, donne à voir, répond à toutes les sollicitations de partage et d’échange. Ses créations étonnent, émeuvent, apaisent, indiffèrent ou amusent ...

Au quotidien, Babar bricole des bonheurs.

Printemps 2014, La Mémo de Montauban invite Babar pour une grande exposition de son travail. Un grand moment de poésie singulière adoubé par une fréquentation exceptionnelle du public Montalbannais.

Hiver 2018.  Le Monde change et Babar a fait sa part. Aujourd'hui à la maison de retraite protestante de Montauban, Babar pose ses bagages de voyageur immobile et achève son voyage au bout des couleurs."