Accueil

CASTRES - TARN (81100)

DECES DE PIERRE FABRE

Pierre Fabre, fondateur du laboratoire pharmaceutique du même nom, est décédé ce samedi matin à 10 h à son domicile de Lavaur (Tarn) des suites d'une longue maladie.

Pierre Fabre avait fondé en 1962 cette entreprise qui est devenue un géant du secteur de la pharmacie et des cosmétiques avec 10.000 salariés et 1,972 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2012.

Près de cinquante ans après la création de son groupe, Pierre Fabre restait, à 87 ans, une figure incontournable de Midi-Pyrénées et un de ses plus grands industriels.

Fidèle à son fief de Castres, dans le Tarn, il était, pour l'anecdote, toujours propriétaire de la pharmacie où il avait débuté, en plein centre-ville. Surtout, il participait sans relâche au développement du tissu industriel régional.

Pierre Fabre était l'un des acteurs clés dans le montage et le développement du Cancéropôle de Toulouse, qui est maintenant opérationnel depuis 2011. Le groupe continue à investir dans la région. Dernier exemple en date sur son principal site industriel de produits dermo-cosmétiques, implanté à Soual (Tarn).

Il restait l'un des principaux employeurs de la région, avec la moitié de l'effectif du groupe réparti dans le grand Sud-Ouest. Son influence était si grande qu'il « conseillerait » même le Medef quand il s'agit de nommer le responsable départemental... du Tarn. Il avait su également nouer des liens très forts avec les équipes académiques de la région, notamment avec la création, en 2002, du Centre européen de recherche sur la peau (Cerper), fruit d'une convention tripartite entre les Laboratoires Pierre Fabre, le CHU et l'université Paul Sabatier de Toulouse.

Attaché à la pérennité de son groupe, il avait remis la gouvernance entre les mains d'une fondation,, Mais si sa fidélité à ses racines enchante les acteurs politiques et économiques de la région, elle a aussi retardé le développement à l'international de l'entreprise, malgré les 50 % de ventes hors de France réalisés par le laboratoire familial. Un retard qui devrait sans doute se combler avec le projet récemment annoncé de doubler son CA à l'international d'ici 2020,

LA DERMO-COSMÉTIQUE AVANT LE MÉDICAMENT

Malgré l'importance qu'il accordait à la recherche pharmaceutique et à la mise sur le marché de médicaments phares, comme l'anticancéreux Navelbine, l'activité dermo-cosmétique a pris, au fur et à mesure, beaucoup de place. C'est elle qui tire la croissance du groupe, grâce aux produits Avène.

Pierre Fabre a créé cette marque de soins pour la peau en 1991, à partir d'une station thermale de l'Hérault, rachetée alors qu'elle était quasi désaffectée. Des crèmes pour le visage qui financent la recherche pharmaceutique, c'est pour le moins surprenant. Pourtant, cette équation fait bien des envieux, certains groupes pharmaceutiques aimeraient disposer d'un tel « bijou » pour compenser les pertes de brevets.

L'influence de Pierre Fabre s'étendait aussi, avec ses acquisitions, dans la presse régionale. En 1986, il crée le holding Sud Communication et place à sa tête l'un de ses fidèles, Pierre-Yves Revol. Le holding détient des participations dans de nombreux médias, notamment « La Dépêche du Midi »... et même l'agence photographique parisienne Sipa. Enfin, cerise sur le gâteau, Pierre Fabre est célèbre dans le monde du rugby. Depuis près de vingt ans, il est propriétaire du Castres Olympique.

Une fidélité enfin récompensée en 2013 : le club a remporté la finale du Championnat de France et a réalisé une très belle saison. Une passion de ce sport qu'il partage avec un autre patron de l'industrie pharmaceutique, le directeur général de Sanofi-Aventis, Chris Viehbacher.

Avec l'aimable autorisation de  L'USINE NOUVELLE

L'actualité industrielle en ligne - INFO24/7 L'Usine Nouvelle

Contact :
DECES DE PIERRE FABRE
81100 CASTRES
Rechercher :
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous