Accueil

VILLEFRANCHE DE ROUERGUE - AVEYRON (12200)

CAZES BERNARD

Bernard CAZES directeur depuis 25 ans du site LISI (Blanc Aéro) à Villefranche de Rouergue, vient de faire valoir ses droits à la retraite.

Ci-dessous l'article que lui a consacré la Dépêche le 3 février 2010
Interview.

Comment êtes-vous arrivé au sein de ce qui s'appelait alors la BOMAP ?

Après des études techniques et un stage effectué à la BOMAP, j'ai véritablement commencé ma carrière à l'usine de Toulouse où je fus nommé directeur fin 1971. La société Blanc Aéro, déjà constituée suite à la fusion de la société Achille Blanc (Paris) et de la BOMAP, avait été sollicitée par l'Aerospatiale pour installer un atelier de dépannage pour les fixations destinées à la réparation des avions Concorde.

Ce fut le baptême du feu ?

Tout à fait. Par contre, à peine les premiers moyens industriels furent-ils mis en place que la mort du programme Concorde était annoncée. Il ne me restait plus qu'à m'intéresser aux activités d'origine de ce site toulousain dont la vocation première consistait à concevoir et produire des éléments métalliques destinés à l'industrie de la parfumerie de luxe. Cette branche d'activité est toujours présente au sein du groupe LISI. Cependant, le site toulousain s'étant rapidement révélé exigu et enclavé, la décision fut prise de regrouper l'ensemble des activités sur le site concurrent que nous avions alors racheté en Mayenne et dont il me fut confié les commandes. Par la suite, j'ai dirigé l'usine de Saint-Brieuc qui, comme Villefranche, produisait des éléments de fixations pour l'aviation.

Depuis quand avez-vous rejoint Villefranche ?

Le groupe m'y a appelé en 1984, car la vieille dame était en devoir impérieux d'affronter une crise parmi les plus terribles que l'industrie aéronautique ait jamais eu à traverser. Deux années d'ajustement et de restructuration furent nécessaires pour écarter une réelle menace de disparition, ce que localement personne ne soupçonnait. à compter de 1986, le marché reprit quelques couleurs. Le site se développa pour occuper une position enviable dans le haut du classement mondial des fournisseurs de fixations.

Quelle aura été une de vos plus grandes fiertés au sein de Blanc Aéro Industrie ?

Je me rends compte que depuis 1985, jusqu'à il y a quelques jours, j'aurai passé un quart de siècle à la tête de cette entreprise. Ma satisfaction, c'est d'avoir réussi à contribuer à l'évolution du site qui s'est ouvert à l'international pour se voir passer de 15 à 55 % d'exportation avec des parts significatives réalisées sur le continent nord américain, d'avoir vu son chiffre d'affaires croître régulièrement, ainsi que ses effectifs qui passèrent sur la période d'un noyau dur de 240 à 600 collaborateurs.

lire la suite sur le site de la Dépeche
www.ladepeche.fr/.../768770-Villefranche-Bernard-Cazes-un-quart-de-siecle-a-Blanc-Aero.html - En cache

Contact :
CAZES BERNARD
12200 VILLEFRANCHE DE ROUERGUE
Rechercher :
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous