Accueil

SAINT-GERMAIN-DE-CALBERTE VILLAGE DES CEVENNES

Saint-Germain-de-Calberte est une commune de Lozère située en limite du Gard, entre Saint-André-de-Lancize, Saint-Hilaire-de-Lavit, Sainte-Croix-Vallée-Française et Moissac-Vallée-Française.

Elle est membre de la Communauté de communes de la Vallée Longue et du Calbertois en Cévennes. Ses habitants sont appelés les Calbertois. Les villes les plus proches sont Alès (Gard) à 41 km à l'est et Florac (Lozère) à 35 km au nord.

Son territoire se trouve au cœur des Cévennes historiques. On y retrouve tous les éléments cévenols les plus caractéristiques : zone de culture protestante où s'est déroulée la révolte des Camisards, sur une terre schisteuse traversée par l'un des Gardons, où se cultivaient châtaigniers et s'éduquaient les vers à soie, où l'on produit toujours des pélardons et dont les maisons possèdent des toits de lauzes et des murs de schistes.

La vallée du Gardon de Saint-Germain forme l'essentiel du territoire communal. Dans sa partie nord-ouest les crêtes s'élèvent jusqu'à 1 000 m d'altitude. Le mont Mars (1 147 m) et le mont des Laupies (1 017 m) en sont les points culminants.

Plusieurs hameaux, qui ne regroupent souvent que quelques maisons, et de nombreux mas isolés, composent également la commune. Les deux principaux hameaux sont Mazel-Rosade sur la RD 13 en direction de Saint-Martin-de-Lansuscle et la Liquière sur la RD 984 au sud en direction de Saint-Étienne-Vallée-française.

EVENEMENTS/ANIMATIONS :

Fête de la Châtaigne avec son Marché du Terroir, son jeu de quilles et ses brasucades le dernier week-end d'octobre.
Les Milles Rivières : Une épreuve sportive sur 2 jours ou le 4X4 se fond dans la nature.
Balades à dos d’ânes ou poneys
Cueillettes de champignons et ramassage de châtaignes en automne

ACTIVITES/ECONOMIE :

Le tourisme est aujourd'hui le principal vecteur d'activité. Le village accueille en été de nombreux touristes que ce soit dans des résidences secondaires, son village de vacances, son camping, dans des gîtes, des chambres d'hôte ou en accueil à la ferme. Le village est le point de départ de la dernière étape des randonneurs du GR 70 qui refont le voyage de Stevenson. Certains Calbertois essaient de promouvoir un tourisme « différent » : stages de constructions en pierre sèche, d'élevage de vers à soie, de photographie, de dessin, etc...
D'un important passé agricole, il ne reste que quelques agriculteurs. Ce sont essentiellement des éleveurs caprins fournissant pour la plupart leur lait de chèvre à la coopérative laitière de Moissac-Vallée-Française qui produit des pélardons labélisés AOC.
Le territoire communal est toujours fortement boisé. Avec l'abandon progressif de la culture des châtaigniers, les pins ont petit à petit gagné l'ensemble de son territoire. De plus, l'ONF a longtemps poussé à la plantation de résineux, seule sylviculture locale économiquement viable.
Plusieurs petits producteurs en polyculture (légumes, volailles, châtaignes): 
Raphaël Herman, arboriculteur, producteur de fruits et de légumes.
Léna Henkés, Coeur de Cévennes, productrice de tisanes biologiques à base de plantes, fruits et fleurs.
Les Chevaux de Calberte, centre équestre
Boulangerie/Patisserie, épicerie/tabac/journaux et charcuterie sont présents sur la commune.

HEBERGEMENT/ACCUEIL :

Village vacances Revea "Lou Serre de la Can", ensemble de 34 gites
Gîte le Récantou Gîte d'étape
La Ferme du Bancilhon, accueil paysan

PATRIMOINE

Le château de Calberte
Ce château fort date du XIe siècle. Il fut la propriété des seigneurs d'Anduze et du seigneur de Budos, neveu du pape Clément V. Abandonné à la fin du XIVe siècle ou au début du XVe, depuis 1965, ses nouveaux propriétaires le restaurent fidèlement.
L'église Saint-Germain
Les parties les plus anciennes de l'église paroissiale de Saint-Germain datent du XIVe siècle. Celle-ci était, à son origine, une dépendance du monastère de Sauve.
La pierre du col de la Pierre Plantée est l'un des menhirs visibles sur la commune. Ils datent du néolithique. Plusieurs dolmens et d'autres sépultures néolithiques sont également visibles sur le territoire de la commune.
Le site des Calquières est un exemple très bien conservé de culture en bancels (terrasses).
Le musée des Outils Oubliés retrace la vie quotidienne autrefois dans les Cévennes.
La statue du Cévenol, commandée par le parc des Cévennes et la commune pour rendre hommage aux Cévenols, représente un homme soulevant un dalle de schiste. Elle est l'œuvre de l'artiste iranienne Affrooz Cherine.
Le GR 70 ou chemin de Stevenson est le principal chemin de grande randonnée qui traverse la commune.

Photos 1 et 2 du site http://st.germain48.free.fr/ Photo 3 de Guibli wikipedia
 

Contact :
SAINT-GERMAIN-DE-CALBERTE VILLAGE DES CEVENNES
445 habitants - 38.60 km²
Maire : Gérard Lamy

Rechercher :
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous