Accueil

SAINT AMANS SOULT - TARN (81)

JEAN DE DIEU SOULT MARECHAL D'EMPIRE

Jean de Dieu Soult est né en 1769 à Saint Amans La Bastide devenu depuis Saint Amans Soult en son honneur.

Il s’engagea dans l’armée française à l’age de 16 ans.
Il passa par tous les grades inférieurs. Il fût nommé capitaine en 1793 à la suite d’une action d’éclat. 1794 fût une année très bénéfique pour lui puisqu’il obtint progressivement les grades de chef de bataillon, de colonel et de général de Brigade après avoir puissamment coopéré à la conquête de la Belgique.

En 1799, il fût fait Général de division après l’action de Liebtengin (Autriche) où il réussit un excellent coup stratégique en repoussant 30 000 autrichiens avec une armée de 5 000 hommes.

Lors de cette même année il seconda André Masséna (maréchal de France de 1758 à 1817) en Suisse, puis par la suite en Italie. Il se fit distinguer et couvrir de gloire par les opérations qu’il exécuta autour de Gênes pour mettre fin à l’occupation de la ville par les Autrichiens.
 
L’empire
Il intègre la première promotion des maréchaux en 1804. L’année suivante, il fût mis à la tête du 4ème corps de la Grande Armée. Il commanda le centre à la bataille d’Austerlitz le 2 Décembre 1805 et de par son action, il entraîna la victoire.

Il prit une part non moins glorieuse dans la campagne de Prusse, il gagna la bataille de Koenisberg et après ce succès il fût fait duc de Dalmatie.
En 1808, il passe en Espagne où il fût opposé à Wellington (général britannique). Il se distingua dans le pays par la victoire de Burgos, il prit La Corogne, Séville et investit Cadix.

En 1812, après le désastre de Russie, il se vit obliger de se rapprocher de la France. Il fit à travers l’Espagne une retraite qui est un chef d’œuvre de stratégie.
Après quelques exploits en Allemagne il revient sur le front espagnol, où il disputa le terrain pied à pied à l’armée anglo-espagnole qui marchait sur la France. Il livra à Wellington sous les murs de Toulouse le 10 avril 1814, un dernier combat où il tint tête avec 22 000 hommes à plus de 80 000 anglais et portugais.
Il ne déposa les armes que quand les Bourbons eurent été assis sur le trône.
 
L’homme politique
Il se rallia après une courte disgrâce au nouveau gouvernement et accepta dès 1814 le poste de ministre de la guerre mais il s’est fait retirer ce titre peu de jours avant le 20 mars 1815. Il a été contraint à l’exil au retour des Bourbons et ne pût rentrer en France qu’en 1819.

Il se dévoua au gouvernement de Louis-Philippe après la Révolution de 1830. Il réorganisa l’armée, prépara et fit exécuter en 1832 la glorieuse expédition d’Anvers. Jean de Dieu Soult représenta la France au couronnement de la Reine Victoria en Angleterre. Il redevint en 1839 ministre de la guerre et Président du Conseil.

En 1847, il se vit contraint par son état de santé, à abandonner ses fonctions et reçut du roi Louis-Philippe, en quittant le pouvoir, le titre exceptionnel de Maréchal Général, titre que n’avait porté avant lui que Turenne, Villards et le Maréchal de Saxe. Soult était surtout un grand tacticien. Après la victoire d’Austerlitz, Napoléon le proclama « le premier manœuvrier de l’Europe ».
 
L’homme
Jean de Dieu Soult a laissé de précieux « mémoires » sur ses campagnes qui ont été publiés par son fils en 1854 et 1855 Il était aussi un grand collectionneur mais sa collection a été dispersée après sa mort.

A voir : le château de Soult-Berg (Berg était le nom de l’épouse du maréchal) fût construit en 1827. Il est aujourd’hui classé Monument Historique. Si le style Empire domine, le château témoigne des différents styles marquants du début du XIXe siècle. Il est situé au cœur d’un parc, lui aussi classé Monument Historique. Il est aménagé à l’anglaise et on y trouve des arbres centenaires. Plus de deux cents essences sont représentées dont certaines exotiques et rares (comme le sapin de Chine).
 
La promenade dans le parc est en accès libre, pour la visite commentée du château il faut prendre rendez-vous.
Se renseigner auprès de Monsieur PACAUD au 06 14 35 48 73
 
Quelques livres concernant le Maréchal Jean de Dieu Soult :
- Le Maréchal Soult de Nicole GOTTERI éditeur Bernard Giovanangeli
- Jean de Dieu Soult Collection "du Pays d’Oc" n°4
- Histoires anecdotiques de Jean de Dieu Soult Anacharsis COMBES éditeur Huc

Source de ce texte : commune de Saint Amans Soult (Tarn)

Infos :
JEAN DE DIEU SOULT MARECHAL D'EMPIRE
81 SAINT AMANS SOULT
Rechercher :
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous