Accueil

VERFEIL S/SEYE - QUERCY (82)

COLETTE MAGNY L'INSOUMISE

Le 1er mai, c'est l'occasion de mettre en valeur nos "révoltés", et c'était le cas de Colette Magny, formidable interprête et déjà insoumise en son temps.

Colette Magny, née le 31 octobre 1926 à Paris et décédée le 12 juin 1997 à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), est une chanteuse et auteur-compositeur-interprète. Elle vécut les dernières années de sa vie à Verfeil-sur-Seye et y fonda l'association culturelle Act'2, connue par son festival "Des Croches et la Lune".

Une salle de concert porte son nom dans le 1er arrondissement de Lyon. Un établissement scolaire spécialisé porte également son nom à Lys-Lez-Lannoy dans le Nord.
 
Par son allure, son style, ses textes rebelles et ses engagements, Colette Magny est un personnage singulier de la chanson contemporaine. 
 
Trop souvent délaissée par les médias, elle a trouvé la notoriété, dans les années 1960, avec un répertoire souvent inspiré par le blues et surtout grâce à sa chanson à succès, Melocoton(1963).
 
Appuyant sa voix grave sur des textes engagés, elle s'est très souvent préoccupée des problèmes de ce monde : album Vietnam 67 d'une période contestataire, Kevork, en 1991, où elle dénonce les injustices, les inhumanités et le péril écologique avec poésie et mélodie, mais sans apaisement dans la force de ses textes et paroles.
 
« Dans la famille coup de poing, Ferré c’est le père, Ribeiro la fille, Lavilliers le fils. Et moi la mère !, disait Colette Magny. Elle est partie jeudi dernier. Ferré l’avait précédée. Lavilliers voyage. Ribeiro chante Magny.
 
Le Forestier, qui chante Brassens, se souvient sans doute de l’enregistrement partagé il y a vingt et un ans avec Colette et sa copine Mara,Chili, un peuple crève. 
 
Se souvient-il aussi avoir dansé, quelques années plus tard, avec le « pachyderme de sexe féminin » sur la scène du théâtre de la Ville ? Une plume de Télérama, Jacques-André Bertrand, aujourd’hui écrivain, enlaça aussi la dame lors de ses concerts…
 
Journalistes et lecteurs, on a toujours aimé Magny. Quand Télérama a relayé l’appel à souscription de la chanteuse pour réaliser l’album Kevork, vous avez été nombreux à répondre. 
 
On a toujours aimé Colette Magny pour ses combats irréductibles. Civiques : sa tempétueuse solidarité avec toutes les minorités, tous les minorisés ; artistiques : son timbre blues, allié au jazz et au free-jazz, qui incendiait ses chroniques-collages (articles, tracts, poèmes), ses interprétations de Louise Labé, Rimbaud, Artaud, Billie Holiday… , ses chansons à elle, inventives, insoumises.
 
A LIRE SA BIOGRAPHIE :
Colette Magny Citoyenne-Blues Sylvie Vadureau : , Les Éditions Mutine, 1996, (ISBN 2-911573-00-5)
 
copyright : wikipedia
Infos :
COLETTE MAGNY L'INSOUMISE
82 VERFEIL S/SEYE
Rechercher :
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous