Accueil

FAYET - AVEYRON (12360)

FAYET EXISTE DEPUIS 850 ANS

Fayet a 850 ans d'existence certaine. C'est en 1153 que le nom de Fayet (Faeita) apparaît pour la première fois, dans un registre de l'Abbaye de Sylvanès en Aveyron.

Mais on peut faire remonter plus loin ses origines, des vestiges romains ayant été trouvés aux portes de Fayet.

Dominant une plaine fertile, le château de Fayet (16ème siècle) dresse une élégante silhouette. Les premiers seigneurs de ce château, les Castelnau-Bretenoux, ont laissé un puit monumental qui orne la cour d'entrée.

Fayet, situé au confluent de la Nuéjouls et du Dourdou, se trouve à 4 km de l'Abbaye de Sylvanès, à 8 km de Camarès et à 30 km de Saint-Affrique.

ANIMATIONS/EVENEMENTS :

- à Fayet, le 1er week-end d'Août pour la St Laurent.
- à Laroque, le 2ème week-end d'Août.
Différentes manifestations estivales. Renseignements en Mairie.
A voir : La Buffartière La danse du soufflet
C'est une coutume étonnante et singulière qui se déroule chaque été à l'occasion des fêtes du village. Tous les habitants se retrouvent ... en chemises et bonnets de nuit. Ils s'élancent à la queue leu leu dans une danse burlesque et cadancée, en soufflant au derrière de celui qui les précède avec un soufflet ! Une tradition implantée il y a fort longtemps qui vise à chasser les mauvais démons. Cette danse originale s'appelle la danse du soufflet que l'on nomme aussi en occitan : " La Buffatière".

HEBERGEMENT

    Camping de Fayet Tél. 05 65 49 58 52 / 06 87 52 52 59.
    M. Cros, meublé de tourisme. Tél. 05 65 99 51 95

PATRIMOINE

Porte dans le village (1638), ancien relai de pèlerins, le lavoir couvert "le Théron" et un autre lavoir à Laroque.

Château de Fayet Visite Tél. 05 65 49 59 15

Bâti sur un tertre, le château domine la vallée, position militaire en arrière du Rance et en contact direct avec l’Albigeois. La sortie des gorges était gardée par le château de Brusque, démoli en partie au XIIIème siècle, et qui formait un seul prieuré et une seule seigneurie avec Fayet.
 
Une chapelle marquait à l’origine le confluent de la Nuéjouls et du Dourdou. Un bâtiment défensif, entouré de douves, la remplaça afin de surveiller ces rives dont la situation formait une ligne secondaire de défense.
 
Le bâtiment actuel forme un parallélogramme régulier ponctué aux angles de tours, ainsi qu’une cinquième qui enferme la vis d’escalier, en pierre de taille.
 
L’architecte italien qui conçoit ce château de plaisance à la Renaissance organisera, dès le départ, la voûte de feuillages, afin d’être à l’abri des regards indiscrets.
 
Après avoir descendu la longue allée bordée de tilleuls et de marronniers, le château nous apparaît avec la belle vue sur la cour d’honneur, depuis que les grandes grilles ont remplacé le mur d’enceinte avec porte ogivale.
 
Le dallage, en forme d’œil, autour de la belle fontaine à double vasque, nous invite à écouter le bruit de l’eau et nous mène vers la porte d’entrée, de style troubadour, et enfin au puits majestueux, qui alimentait les besoins domestiques, classé M.H. depuis 1931.
 
La margelle, en forme de marmite, est couronnée par un fronton sculpté et armorié supporté par deux piliers, qui fut bâti en 1564 par Guy de Castelnau-Bretenoux.
 
Au préalable, les premiers seigneurs de Brusque et Fayet furent les vicomtes d’Albi, au XIème siècle, les vicomtes de Béziers et Carcassonne, au XIIème siècle, les comtes de Toulouse, au XIIIème siècle, et enfin les seigneurs de Castelnau-Bretenoux, au XIVème.
 
Leur monogramme entrelacé, et leur blason écartelé, soutenu par deux griffons ailés, sont sculptés dans la pierre, ainsi que la date de construction du puits (3 mai 1564).
 
Vingt-cinq ans plus tard, la fille de Guy de Castelnau, Jacquette de Clermont, épousa Jean V d’Arpajon, et sa dot servi à des travaux de restauration et d’embellissement, en particulier la balustrade de pierre, ornée de deux harpes (emblème armorial de cette puissante famille du Rouergue).
 
Henri de Navarre, le futur Henri IV, a séjourné au château de Fayet et a donc traversé l’enfilade des salons, et a pu admirer les décors des fresques et des plafonds à la Française.
 
Nous y retrouvons des symboles des Compagnons du Devoir, d’autres à signification ésotérique, de riches décors de pierreries mais aussi la représentation des arts. De nombreux travaux de gypserie vont servir de base aux décors des cheminées monumentales, d’époque Louis XIV, qui ornent chacun des salons ainsi que la chambre d’apparat et l’ancien studiolo (cabinet d’alchimie).
 
Louis d’Arpajon, fils de Jacquette et de Jean V d’Arpajon, se maria trois fois.
 
Gloriande de Thémines, sa première épouse, lui donna plusieurs enfants dont un fils, qui sera plus tard déshérité. La tradition affirme que Louis ordonna l’assassinat de Gloriande, suite à son infidélité.
 
Marie de Simiane, qu’il épousa en secondes noces, mourut en couches, avec l’enfant, neuf mois après leur mariage.
 
Enfin, la troisième épouse, Catherine d’Harcourt, lui donna une fille, Catherine-Françoise, qui fut légataire de ses biens en 1672, avec pour charge de relever le nom et les armes de cette puissante famille à la naissance du premier enfant mâle. Ce fut François, fils de François de la Rochefoucault , comte de Roussy.
 
Il eut une fille, Pauline-Françoise, qui épousa le duc et maréchal de Biron. Avant d’être guillotinée, la duchesse de Biron eut le temps de vendre le château à André Jean Simon de la Nougarède , titré baron de Brusque et Fayet par l’empereur Napoléon Ier.

 
Au début du XXème siècle, Monseigneur Cabanel, curé de Notre Dame des Tables à Montpellier, se porta acquéreur du château et de son domaine à l’aide d’un don anonyme d’un million, afin d’y créer un orphelinat. Puis, la congrégation des Salésiens en hérita (œuvre de Saint Jean de Bosco), le transformant en une colonie de vacances.
 
Devenu une propriété privée, ce site reprend vie grâce à l’Association « Les Amis du Château de Fayet », qui organise toute l’année des visites à thème ou aux chandelles.

La salle des gardes et les salons peuvent servir de cadre à la célébration d’évènements familiaux, de séminaires ou de stages, et revivent toute l’année grâce aux concerts, conférences et expositions.

Château de la Roque-Fayet

Il ne demeure que quelques restes de l'ancien château du XIIIième siècle et surtout sa tour cylindrique qui faisait donjon.

Il était rattaché initialement au comte de Millau et fut la propriété successive des de Senhoret, de Geniès, de Murat, de Lestang, d'Adhemar, de Pélégry, et des Lastic-Saint-Jal.

Le château actuel fut bati sur les anciens batiments vers la fin du XVIIIième.

Contact :
FAYET EXISTE DEPUIS 850 ANS
259 habitants - Altitude : 400 m
Maire : Marie-José Rico-Terral
Allée de la Ringade
12360 FAYET
Tél. : 05 65 49 58 52
Rechercher :
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous