Accueil

MILLAU - AVEYRON (12100)

JEAN CARRIERE GANTIER RESISTANT

Gantier millavois, marié à l’une des filles d’Alfred Merle il est appelé auprès de celui-ci en 1935 pour le seconder pour la teinturerie et à la mégisserie dans l’usine Buscarlet importante ganterie de Millau.

Jean Carrière, né en 1912, était le fils d’Emile Carrière, un universitaire chimiste cévenol, et d’une mère drômoise. Il fait des études de droit et d’économie et soutient une thèse de doctorat d’économie financière en 1934. .  

Il participe à la campagne 39-40 comme officier d’artillerie. De retour à la vie civile il contribue à la création de la Maison des jeunes de Millau, du centre d’apprentissage et à la mise en place d’un chantier forestier du Monna.

En 1941, il rejoint Alfred Merle, son beau-père, dans le réseau de résistance Combat et par-delà les actions locales il s’investit dans les travaux préparatoires au Conseil National de la Résistance auprès de René Courtin l’un de ses rapporteurs. En février 1944, il échappe à une arrestation par la Gestapo et doit quitter la région afin de poursuivre ses activités d’abord dans la région parisienne puis au commandement du Maquis Roland d’Aubrac. À ce titre, il contribue aux actions qui prépareront et suivront le débarquement des alliés notamment en combattant dans le réduit de la Truyère à Chaudes-Aigues. Il assume cette responsabilité jusqu’à la libération de Millau puis de Montpellier.

Après la guerre, il s’emploie à suppléer à l’absence de son beau-père Alfred Merle qui a été assassiné par la Gestapo.

À l’usine Buscarlet, il déploie toutes ses forces pour favoriser et amplifier la diversification des activités de l’entreprise pour faire face à la concurrence internationale dans le secteur des peaux et de la ganterie. Dans le même temps, il assure plusieurs mandats électifs au conseil municipal de Millau et dans divers organismes sociaux et associations. En 1959, il rejoint comme cadre la Mégisserie Marcel Alric jusqu’à sa retraite en 1978.

Jean Carrière prend alors de nouvelles responsabilités, notamment comme président millavois de la Croix Rouge Française et de l’Association des donneurs de voix, dont il fera des organismes reconnus non seulement à Millau mais dans toute la région Midi-Pyrénées. Titulaire de la Légion d’honneur, il meurt en 1999.

LIVRE A LIRE : "SUR LES PAS D'ALFRED MERLE ET DE JEAN CARRIERE"- Edition le Publieur – Paris 2011 dont vous trouverez un extrait dans la rubrique "les écrits" ET EMILE CARRIÈRE : UN PROFESSEUR DANS LES TRANCHÉES 1914-1916 – Edition l’Harmattan – Paris 2005
 

Contact :
JEAN CARRIERE GANTIER RESISTANT
12100 MILLAU
Rechercher :
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous