Accueil

Évènements
Laurent Cabrol est né le 13 mai 1947, à Mazamet, dans le département du Tarn. Il nous enchante tous les matins en nous donnant la météo sur Europe 1 mais il est aussi écrivain.

En 1969, il sort diplômé de l'Institut de droit rural et d'économie agricole et en 1971, il est embauché à AGRI 7, journal agricole national, avant ses premiers pas en 1975 dans les pages agriculture puis "Faits divers" du quotidien Le Figaro.

Il a été révélé au grand public en 1987 pour avoir remplacé Brigitte Simonetta à la présentation de la météo sur Antenne 2 jusqu'en 1992. Il est actuellement journaliste à Europe 1. Chaque samedi, il anime une émission sur la généalogie avec Jean-Louis Beaucarnot, et déroule sa passion du jardin dans ses chroniques du dimanche matin.

Il rédige également les pages nature et animaux de l'hebdomadaire France Dimanche. Il commence à travailler à la radio en 1976 sous la direction de Pierre Bonte qui rencontre un bon succès avec ses émissions "Bonjour la France", "Vive la vie" et "Le bonheur est dans le pré". Puis il multiplie les sujets et les fonctions à Europe 1 : reportage, présentation des journaux (22h30 puis 19h et en joker le 5h, 7h et 9h), responsable de la rubrique "Environnement", "Vie pratique", "Circulation".

Il s'occupe aussi du radio-guidage : il assure tous les bulletins depuis Rosny-sous-Bois et les directs depuis l'hélicoptère d'Europe 1, qui lui offre, sans le savoir, son brevet de pilote d'hélico (350 heures). En 1983, Laurent Cabrol rencontre Maryse et Philippe Gildas, Thierry Le Luron et Coluche. Avec ce dernier, il participe au lancement des Restos du Cœur. Philippe Gildas (directeur d'Europe 1) le nomme interface entre Coluche et la rédaction.

À Europe 1 en 1986, il devient chroniqueur météo à la place d'Albert Simon qui quitte l'antenne. Cabrol reste 4 ans à ce poste. Puis il est licencié pour avoir présenté Télématin sans autorisation. Il entre à RMC succéder à Jean-Pierre Foucault et anime Couleur Soleil pendant 2 ans avant de retrouver Europe 1 et les matinées du week end qu'il présente pendant dix ans. En 1976, il fait ses premiers pas à la télévision avec Jacques Martin dans "La Lorgnette" sur Antenne 2.L'émission n'a été diffusée que durant 2 ans(76-77).

En 1987, Antenne 2 lui demande de remplacer Brigitte Simonetta et le charge de restructurer la météo. Il crée 1 2 3 Soleil, qu'il présentera pendant 5 ans : un rendez-vous de 4 minutes avec "le Clin d'Œil" et les caméras braquées en direct sur les nids de cigognes pour assister aux naissances. Cette innovation lui vaudra même le seul 7 d'Or attribué à un présentateur météo.

À la même période (1989 à 1992), il est l'animateur de l'émission Des chiffres et des lettres en remplacement de Patrice Laffont, toujours sur Antenne 2. Viennent ensuite les 20h30, les fameux "prime". Son penchant pour l'animation l'invite à postuler pour des émissions populaires et grand public. Pendant 2 ans, Les Marches de la gloire et La Nuit des héros battent des records d'audience.

Ce type d'émissions ne lui apportera pourtant pas que des réactions positives : on le fait le chantre de la "télé poubelle", en réalité, il participe avec Jacques Pradel aux premiers pas de la télé réalité... En 1994, il remplace Bernard Montiel à la présentation d'Une famille en or jusqu'en 1997. En 1994, il prend la suite de Téléshopping de Pierre Bellemare, créateur de l'émission. Pendant 14 ans, chaque matin, du lundi au samedi sur TF1, il vend des centaines d'objets du quotidien, du barrage aux insectes à la cocotte à enfourner. Il est remplacé à partir du 31 mars 2008 par Marie-Ange Nardi.

En 2000, il publie L'Enfant de la Montagne noire. Ce sera le premier roman d'une trilogie de polars de terroir qui se déroulent dans la vallée du Thore près de Mazamet et qui s'inspire de l'affaire Grégory. Il écrit ensuite Les Disparues de la Saint-Jean et Le Crime de la Noël. L'essentiel pour l'auteur est de faire partager à ses lecteurs son amour de la nature et de la vie rurale.

En 2008, aux Éditions du Cherche Midi, il publie "Et si la terre s'en sortait toute seule", un essai sur le réchauffement climatique. Son expérience de présentateur de la météo et son intérêt pour la climatologie l'ont incité à suivre de plus près les soubresauts du climat. Il vient de publier (mai 2010) "En vert et contre tous" dont voici la présentation : Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) érige en certitudes des résultats de recherches incertains ; plusieurs de ses membres démissionnent et font entendre leurs différences.

Oui, le climat a toujours varié, et ce souvent même avec des aléas encore plus dramatiques qu'aujourd'hui ! Oui, la France veut montrer l'exemple, mais cela ne sert à rien !

Laurent Cabrol a écouté tous les arguments : il tire de ceux-ci une leçon de modération et de tolérance. Nous sommes allés trop loin, sans certitudes scientifiques, dans la lutte contre le réchauffement. Cabrol prône, à rebours du discours ambiant, une écologie positive, joyeuse et porteuse d'espoir.  C'est vrai, dit-il, nous avons beaucoup de combats à mener pour soulager notre planète, mais ils sont biens différents de ceux que l'on nous invite à mener.

Laurent Cabrol réagit en écologue amoureux de la nature et non en écologiste partisan : cette différence de position est essentielle. Il s'affiche, en somme, comme un solitaire qui ne veut pas le rester... Laurent Cabrol poursuit une réflexion de fond sur les enjeux écologiques contemporains. Sur le plan local, il s'est très impliqué et avec succès dans l'association "les routes de l'avenir" pour l'axe Toulouse Castres Mazamet.

Pensez à cliquer sur "site vitrine" pour revoir le lipdub de l'autoroute du sud du Tarn. Un bon moment.

Infos :
LAURENT CABROL JOURNALISTE MAZAMETAIN
81 MAZAMET
Rechercher :
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous