Accueil

Les brèves de Vivreaupays.pro

HUMOUR DU WEEK-END : ELOGE DES BAFOUILLEURS

mai 9

Rédigé par
samedi 9 mai 2020  RssIcon

Humour du week-end : Eloge des bafouilleurs Pierre Repp et Stéphane de Groodt

Leurs maladresses (volontaires) nous font toujours rire mais ce que l'on ne voit pas, c'est le travail extraordinaire de préparation du texte, de préparation de l'élocution pour que tout se déroule sans anicroche.

Un des plus performants dans ce domaine était Pierre Repp, de son vrai nom Pierre Bouclet, originaire du beau pays de Saint-Pol-sur-Ternoise (Pas-de-Calais) et mort en 1986 à l'âge de 77 ans au Plessis-Trévise en région parisienne. La mairie a nommé un restaurant scolaire, situé non loin de son dernier domicile, à son nom. En 2018, l'écrivain Nicolas Le Golvan lui a consacré un essai "Pierre Repp, Bégayer, exister, écrire".

Pierre Repp s'est produit au théâtre, à la télévision, mais surtout au music-hall et dans les cabarets parisiens, dont Les Trois Baudets et en tournée. Son humour est basé sur la difficulté — feinte — d'énoncer certains mots, qu'il remplace par d'autres de façon surprenante, et sur des contrepèteries.
 
Visionner une vidéo de Pierre Repp : "La recette des crêpes"



Le travail de Stéphane de Groodt est un peu différent puisqu'il travaille davantage sur les jeux de mots.

Nous avons affaire cette fois à un belge (ce n'est pas si loin de Saint-Paul, cela doit être génétique). Il est né en 1966. Enfant dyslexique, il a un parcours scolaire chaotique. Il ne décroche aucun diplôme et décide de devenir comédien ainsi que pilote de course. Il crée une troupe de théâtre et joute pendant six ans sur les « patinoires » de la Ligue d'improvisation. Il apprend son métier de comédien le soir sur les planches et consacre ses week-ends à la course avec une belle réussite puisqu'il est pilote professionnel de 1985 à 2000 avec de nombreux prix tant en monoplace qu'en endurance.

Il s'oriente vers la la profession d'acteur et de comédien. C'est son humour qui le fait remarquer sur Canal+ dans l'émission de Maïté Biraben. C'est la notoriété. Il enchaine ensuite avec plusieurs contrats sur les radios nationales puis la comédie où il est présent dans une cinquantaine de films. Il devient également écrivain à succès en collaborant aux livres "voyages en Absurdie" "Retour en Absurdie" ou le "Livre de la Jongle" qui ont dépassé les 500 000 exemplaires.

Son humour absurde et très littéraire ainsi que le rythme effréné de ses jeux de mots rapprochent Stéphane De Groodt des humoristes comme Raymond Devos ou Pierre Desproges mais Pierre Repp demeure pour lui une référence.

Visionner une vidéo de Stéphane De Groodt : "J'ai rencontré Claude François"