Accueil

Les brèves de Vivreaupays.pro

CANDIDATURE A L'UNESCO DES SAVOIR-FAIRE LIES A LA GANTERIE DE MILLAU

juil. 31

Rédigé par
mercredi 31 juillet 2019  RssIcon

Discours d'Olivier Fabre prononcé ce jeudi 25 juillet 2019, lors de l’inauguration de l’exposition TERRE DE CUIR à Millau, pour présenter la démarche de candidature sur la liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité relative « aux savoir-faire liés à la ganterie traditionnelle des femmes et des hommes en pays de Millau: de l’agro-pastoralisme à la transformation des matières naturelles, à l’art de confectionner le Gant. »

Candidature Unesco: Cette exposition s’inscrira dans les mesures de sauvegarde événementielles déjà réalisées

Monsieur le Président de la Communauté des Communes de Millau Grands Causses, cher Gérard, Monsieur le maire de Millau, cher Christophe, Monsieur le Président du Département, cher Jean- François, je voudrais saluer le député de l’Aveyron, Arnaud Viala, le sénateur de l’Aveyron Alain Marc, le Président de CCI Aveyron
Dominique Coste, la Présidente de la Région, Carole Delga et Jacques Godfrain pour leur soutien du premier jour.

Mesdames et Messieurs les élu(e)s,
Mesdames et Messieurs les Praticiennes et Praticiens, Madame la présidente du Pole Cuir Aveyron, chère Lucie,
Ami(e)s millavois, aveyronnais, occitans,
Ami(e)s de passage,

En 2016, pour l’inauguration de la première exposition TERRE DE CUIR à l’Aire du Viaduc de Millau, j’avais évoqué que nous rendions hommage à des métiers, à des Maisons qui pour certaines ont plus de 100 ans, à des hommes et des femmes qui travaillent quotidiennement le cuir sur un territoire que nous aimons tous, très lié à l’élevage et à la nature.

5 ans après, nous avons rendu possible une seconde exposition TERRE DE CUIR dans le centre de Millau. Ici pour la première fois nous associations les éleveurs de brebis de race Lacaune aux acteurs du cuir. Nous mettons en valeur une conscience, celle de préserver cette liaison directe entre nos métiers et la filière.

Cette mise en lumière est très rare, à l’image de nos métiers et de nos savoir-faire. Elle est également très précieuse, comme le sont les matières que nous travaillons et les gestes que nous accomplissons, si minutieux et si sensibles.

Nous avons le désir de les voir durer, la patience de les enseigner, et nous savons qu’elles continueront de s’épanouir à travers les hommes et les femmes qui travaillent dans nos entreprises.

Ce que l’on fête ici, c’est un talent : celui de faire usage de ces savoir-faire acquis, approfondis, réinventés au fil des ans, dans un espace de création nouveau, le nôtre. Un espace et un temps où la matière et la finesse plus que jamais reprennent leur droit. Un espace et un temps où l’objet du passé retrouve une vigueur nouvelle et où on le conjugue avec les formes, les usages et les attentes d’aujourd’hui.

>> Plus que de métiers ou de matières, nous parlons ici de culture. Celle qui lie depuis des siècles les éleveurs avec les mégissiers, une union sacrée que l’on peut retrouver sur la fresque du coeur de l’église Notre Dame de l’Espinasse à Millau peinte par Jean Bernard en 1939 représentant un berger avec un agneau sur les épaules au coté d’un mégissier et d’un gantier.

L’héritage des gantiers qui a longtemps fait corps avec l’histoire de Millau, en témoigne le travail précieux des gantiers d’aujourd’hui et l’existence d’une collection exceptionnelle dans le Musée de la Peau et du Gant de Millau.

C’est en 2015 que tout à commencer, avec la visite de Daniel Janicot à Millau, alors président de la Commission Nationale Française à l’Unesco.

Aujourd’hui, comme vous le savez, nous entamons officiellement une démarche de candidature sur la liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité relative « aux savoir-faire liés à la ganterie traditionnelle des femmes et des hommes en pays de Millau: de l’agro-pastoralisme à la transformation des matières
naturelles, à l’art de confectionner le Gant. »

Dans cette démarche de candidature, nous avons le soutien entier du Ministère de la Culture et de la Délégation Française auprès de l’Unesco.

Nous avons déjà eu l’occasion avec le Maire de Millau, de rencontrer le Directeur des Affaires Européennes et Internationales à la Direction générale des Patrimoines au Ministère de la Culture, Bruno Favel, et son excellence l’Ambassadeur de France à l’Unesco, Laurent Stefanini.

Une démarche de candidature au Patrimoine de l’Humanité est longue et très exigeante. Ce n’est un secret pour personne. Notre territoire, en est familier puisqu’il a mené un dossier de candidature au patrimoine mondial de l’Unesco qui a abouti en 2011 à l’inscription « des Causses et Cévennes, paysage culturel de l’agro-pastoralisme méditerranéen » sur la liste du Patrimoine Mondial.

La grandeur de cette convention, quand la démarche de candidature est bien menée, est qu’elle peut impacter notre territoire de manière visible et palpable, à l’occasion même du processus de démarche de candidature. Il est par ailleurs fréquent de dire, que ce n’est pas l’emblème ici qui est le plus important, mais le processus.

Comment ? Déjà par la sensibilisation auprès des populations à travers les associations, les bénévoles et tous les acteurs, qu’ils soient acteurs de la mémoire ou acteurs dans le patrimoine vivant. Nous organiserons des colloques et de nombreux évènements participatifs.

A échelle plus internationale, nous sensibiliserons, et nous avons déjà commencé, de nombreux pays qui pourraient être concernés, dont certains ont déjà les yeux très attentifs sur notre démarche de candidature. Je rappelle que l’UNESCO c’est aussi, 178 Etats Parties signataires de la convention et que ce processus de démarche de candidature peut offrir à notre territoire et nos savoir-faire cuir une visibilité sans précédent.

L’Union fait la Force ! rapportait Nadia Bédar, notre chargée de mission, qui nous a, vous l’avez compris, déjà rejoint. Nous avons une chance exceptionnel de l’avoir à nos coté, elle est extrêmement impliqué dans cette démarche et nous bénéficions de toute son expertise. C’est elle qui a piloté le dernier dossier de candidature
reconnu au PCI de l’Humanité en novembre 2018, « les savoir-faire liés au Parfum en Pays de Grasse ».

Il n’y a en effet ici ni dernier, ni premier, ni maison pilote, ni maison de « dernier wagon », ni même de petite commune ou de grande commune. L’ensemble de la chaine de confection d’un Gant est concerné : du berger au mégissier, du fabriquant d’emporte-pièces, à la couturière. C’est tous les métiers du cuir, tels que ceux qui sont
représentés au sein du Pôle cuir et de cette exposition, qui seront représentés au sein l’association officielle co-porteuse du dossier de candidature, en cours de création pour répondre aux exigences de l’UNESCO.

La culture est un moyen de sauvegarde durable et sûre, elle est également un levier de cohésion et d’attractivité du territoire, cette candidature sera la fierté de la ville, la fierté d’un département, la fierté de l’Occitanie, la fierté de la France.

Aujourd’hui, je suis profondément heureux, que notre démarche soit officiellement née.

Je vous remercie.

OIivier Fabre
Maitre Gantier
Praticien - initiateur de la démarche de candidature
Candidature des savoir-faire liés à la Ganterie en Pays de Millau
Communauté de Communes Millau Grands Causses / Mairie de Millau


 

Rechercher :