Accueil

Les brèves de Vivreaupays.pro

LA MUSIQUE DE CE DIMANCHE EST "LE BOLERO" DE RAVEL, UNE NOTORIETE MONDIALE

avr. 19

Rédigé par
dimanche 19 avril 2015  RssIcon

Là, on touche au mythe, ce fameux Boléro de Ravel est resté à la première place du classement mondial des droits à la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) jusqu'en 1993.

Il a été composé en 1928 par le français Maurice Ravel pour un ballet dansé par Ida Rubinstein. Le morceau va très rapidement prendre une ampleur formidable. La partition manuscrite du Boléro, document au crayon de plus de trente pages, a été acquise en 1992 par l'État français, usant de son droit de préemption, pour la somme de 1,8 million de francs (près de 275 000 euros). La partition est désormais détenue par la Bibliothèque nationale de France.

Maurice Ravel avait voulu faire quelque chose de jamais encore tenté. Un exercice de style. L'influence est espagnole et surtout andalouse. On ne peut pas parler de musique classique traditionnelle, il s'agit plutôt d'une musique de ballet, d'un mouvement de danse au rythme et au tempo invariables, à la mélodie uniforme et répétée 18 fois pendant plus de 15 minutes, avec simplement des éléments de variation des effets d’orchestration, et avec un crescendo progressif sans changement de notes.

Maurice Ravel aurait voulu jouer son boléro un jour devant "un vaste ensemble industriel en arrière-plan", on comprend l'analogie avec le rythme et même la vie d'une entreprise, commençant tout doucement, progressivent, avec des respirations, avant de se développer, de s'enrichir par de nouveaux apports et de finir en apothéose sous la gouverne bien entendu d'un chef d'orchestre (d'entreprise).

La version retenue est celle dirigée de main de maître par la japonaise Tomomi Nishimoto. Une version formidable, impressionnante par sa personnalité, sa maestria pour diriger près d'une centaine de musiciens. Une reine sur un océan de notes. Bravo.

Le boléro m'accompagne depuis une éternité, je peux le réécouter pendant des heures sans lassitude, et son effet hynoptique joue toujours.

Cliquer sur ce lien.

Rechercher :
Archives
<juin 2019>
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
1234567
Mensuel
juin 2019 (14)
mai 2019 (27)
avril 2019 (23)
mars 2019 (28)
février 2019 (28)
janvier 2019 (40)
décembre 2018 (39)
novembre 2018 (31)
octobre 2018 (38)
septembre 2018 (31)
août 2018 (24)
juillet 2018 (33)
juin 2018 (35)
mai 2018 (35)
avril 2018 (35)
mars 2018 (38)
février 2018 (34)
janvier 2018 (41)
décembre 2017 (35)
novembre 2017 (33)
octobre 2017 (41)
septembre 2017 (40)
août 2017 (42)
juillet 2017 (43)
juin 2017 (51)
mai 2017 (49)
avril 2017 (54)
mars 2017 (63)
février 2017 (57)
janvier 2017 (58)
décembre 2016 (59)
novembre 2016 (57)
octobre 2016 (52)
septembre 2016 (49)
août 2016 (48)
juillet 2016 (55)
juin 2016 (58)
mai 2016 (58)
avril 2016 (63)
mars 2016 (68)
février 2016 (61)
janvier 2016 (58)
décembre 2015 (63)
novembre 2015 (67)
octobre 2015 (65)
septembre 2015 (65)
août 2015 (55)
juillet 2015 (66)
juin 2015 (63)
mai 2015 (64)
avril 2015 (67)
mars 2015 (78)
février 2015 (61)
janvier 2015 (69)
décembre 2014 (74)
novembre 2014 (64)
octobre 2014 (74)
septembre 2014 (67)
août 2014 (65)
juillet 2014 (63)
juin 2014 (70)
mai 2014 (66)
avril 2014 (64)
mars 2014 (70)
février 2014 (69)
janvier 2014 (70)
décembre 2013 (71)
novembre 2013 (64)
octobre 2013 (73)
septembre 2013 (75)
août 2013 (63)
juillet 2013 (72)
juin 2013 (59)
mai 2013 (73)
avril 2013 (66)
mars 2013 (67)
février 2013 (71)
janvier 2013 (75)
décembre 2012 (1)
novembre 2012 (1)
mars 2012 (1)
janvier 2012 (2)

Go
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous