Accueil

Les brèves de Vivreaupays.pro

LE POINT DES PLACEMENTS FINANCIERS

mars 16

Rédigé par
samedi 16 mars 2013  RssIcon

La progression continue sur les marchés boursiers depuis le début de l'année avec des records battus encore cette semaine à un point que cela devient presque inquiétant. Aux Etats Unis, le Dow Jones a touché un plus haut jamais atteint à 14 540 points, idem pour le Dax de Frankfort à plus de de 8 058 points. Pour notre part, nous poursuivons la très forte progression depuis juillet dernier pour toucher les 3 872 points jeudi soir (+6.58 % depuis le début de l'année).

Pour autant, nous faisons une lecture particulière sur ces envolées en regardant sur dix ans ces performances :

                                        03.2003                   03.2008                     03.2013

Pour le Dow Jones            8 277                     12 216                       14 540

Pour le Dax                      2 654                      6 320                        8 058

Pour notre CAC40             2 838                      4 592                        3 872

Il y a visiblement un malaise dans le cours de nos entreprises qui pourrait être dû à la trop forte pondération des valeurs financières ?? Nous sommes très loin d'avoir retrouvé les cours antérieurs quant à retrouver le plus haut (6 900 pts en 2000), n'y révons pas. Nous ne sommes pas protégés et si une nouvelle correction se produit, nous n'avons pas beaucoup de sécurités

Le site Mieux vivre votre argent vient de mettre en place 12 conseils pour bien gérer votre portefeuille que vous soyez débutant ou expérimenté, mais ne vous faites pas d'illusions, la bourse est un grand théatre de pleurs, on achète rarement au bon moment, le plus logique est effectivement d'étaler ces achats. Il vous faut cliquer sur ce lien :

http://votreargent.lexpress.fr/bourse/bourse-12-conseils-pour-bien-gerer-son-portefeuille_178924.html?#xtor=AL-3012

Dans ces conditions, notre portefeuille de placements en FCP se porte bien avec une progression moyenne de 6.5 % depuis le début de l'année. La plus belle progression est pour notre nouvelle entrée : Prévoir Gestion Actions avec 8.94 %, Echiquier Agenor et Agressor ne sont pas loins avec 8.8 % tout comme Sextant Pea avec 8.3 %. Pourvu que ça dure, nous en avons besoin pour notre retraite !

Comme nous le faisons périodiquement, nous republions l'édito de la Financière de l'Echiquier "combat de titan" avec un très bon conseil au Gouvernement tout en bas, mais c'est vrai qu'ils n'ont besoin de personne ces gens.

Combat de Titan

Le courrier(1) adressé le 8 février par Maurice Taylor, le Président de la société Titan, à Arnaud Montebourg, notre ministre du Redressement Productif résume le fossé qui sépare la pensée libérale américaine de notre environnement politico-économique hexagonal.

L’attaque en règle de ce « self-made man » américain (« syndicats fous », « les salariés français… discutent pendant trois heures et travaillent trois heures ») est bien trop simpliste et manichéenne pour que nous puissions l’applaudir à deux mains. Mais force est de reconnaître que ses propos visent juste et qu’ils appuient « là où ça fait mal » en posant publiquement des questions taboues dans notre beau pays.

Cette missive sans fioriture traite de la durée du travail, de l’état d’esprit au travail, bref, de travail concret qui permet d’être productif… ou pas ! On y parle des salaires, on met les pieds dans le plat, ce que le monde politique français a bien du mal à faire depuis de nombreuses années et on souligne l’écart de salaires considérable existant entre les pays encore développés, comme la France, et ceux qui, comme la Chine et l’Inde, sont en train de croître à grande vitesse.

Pour cette franchise, le patron de Titan devrait être félicité, car ce sont des réalités rarement évoquées. Hypocrisie ? Refus d’affronter les réalités ? Les faits sont là : il est bien difficile, aujourd’hui en France, de contester les choix fondamentaux faits en faveur de la globalisation et d’aborder objectivement et collectivement les conséquences de ces choix. Les réflexions sur ces thèmes restent affaire de spécialistes et tournent très vite à l’affrontement idéologique ou partisan au détriment de la réflexion de bon sens.

En France, plus qu’ailleurs nous semble-t-il, le monde politique se situe encore au-dessus des organisations, des contraintes et des logiques qui pourraient guider un pilotage efficace des entreprises et de l’économie.

Xavier Fontanet (ex-président d’ESSILOR) s’en étonnait à sa façon dans une tribune récente parue dans Les Echos(2) : un projet de loi né de la volonté louable des pouvoirs publics de favoriser toujours un peu plus la concertation entre actionnaires, dirigeants et salariés dans l’entreprise viserait à donner des droits de vote aux représentants du personnel qui participent au conseil d’administration.

Dans sa logique implacable d’ancien chef d’entreprise, M. Fontanet évoque lui aussi des questions qui rejoignent les propos de notre provocateur américain : jusqu’où un Etat peut-il s’immiscer dans la vie d’une entreprise où il n’a pas lui-même investi ? Le droit de vote n’est-il pas le pendant d’un risque financier, pris personnellement par l’actionnaire et non par le salarié? Pourquoi taxer en parallèle l’épargne salariale ? En somme, des questions sur le rôle de l’Etat et l’utilité de ses interventions, des questions pleines de bon sens pratique qui n’ont malheureusement, à court terme, pas de réponses satisfaisantes…

Contentons-nous pour l’instant de cette remarque malicieuse de M. Fontanet qui conclut ainsi ses propos : « Si l’on peut regretter qu’il n’y ait pas assez de salariés au sein des conseils d’administration, on peut aussi regretter qu’il n’y ait pas assez d’entrepreneurs au gouvernement. Par souci de symétrie, et pendant qu’il est encore temps, pourquoi ne pas inclure dans cette loi la présence au Conseil des ministres, le mercredi, de deux entrepreneurs, l’un représentant les petites entreprises locales et l’autre les grandes mondialisées ? Il est toujours sage d’appliquer à soi-même ce qu’on impose aux autres. »

Pas sûr que nous ayons une réponse de M. Montebourg à cette belle suggestion…

Didier LE MENESTREL
avec la complicité de Bruno BERTEZ(3)

1 Les Echos en a publié une copie traduite sur son site le 19/02/2013
2 Les Echos du 21/02/2013
3 Fondateur de La Tribune et rédacteur de leblogalupus.com

Allez sur le site de la Financière de l'Echiquier

 

 

 

Rechercher :
Archives
<août 2019>
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
2345678
Mensuel
août 2019 (14)
juillet 2019 (25)
juin 2019 (24)
mai 2019 (27)
avril 2019 (23)
mars 2019 (28)
février 2019 (28)
janvier 2019 (40)
décembre 2018 (39)
novembre 2018 (31)
octobre 2018 (38)
septembre 2018 (31)
août 2018 (24)
juillet 2018 (29)
juin 2018 (34)
mai 2018 (35)
avril 2018 (35)
mars 2018 (38)
février 2018 (34)
janvier 2018 (41)
décembre 2017 (35)
novembre 2017 (33)
octobre 2017 (41)
septembre 2017 (40)
août 2017 (42)
juillet 2017 (41)
juin 2017 (51)
mai 2017 (49)
avril 2017 (54)
mars 2017 (63)
février 2017 (57)
janvier 2017 (58)
décembre 2016 (59)
novembre 2016 (57)
octobre 2016 (52)
septembre 2016 (49)
août 2016 (48)
juillet 2016 (55)
juin 2016 (58)
mai 2016 (58)
avril 2016 (63)
mars 2016 (68)
février 2016 (61)
janvier 2016 (58)
décembre 2015 (63)
novembre 2015 (67)
octobre 2015 (65)
septembre 2015 (65)
août 2015 (55)
juillet 2015 (66)
juin 2015 (63)
mai 2015 (64)
avril 2015 (67)
mars 2015 (78)
février 2015 (61)
janvier 2015 (69)
décembre 2014 (74)
novembre 2014 (64)
octobre 2014 (74)
septembre 2014 (67)
août 2014 (65)
juillet 2014 (63)
juin 2014 (70)
mai 2014 (66)
avril 2014 (64)
mars 2014 (70)
février 2014 (69)
janvier 2014 (70)
décembre 2013 (71)
novembre 2013 (64)
octobre 2013 (73)
septembre 2013 (75)
août 2013 (63)
juillet 2013 (72)
juin 2013 (59)
mai 2013 (73)
avril 2013 (66)
mars 2013 (67)
février 2013 (71)
janvier 2013 (75)
décembre 2012 (1)
novembre 2012 (1)
mars 2012 (1)
janvier 2012 (2)

Go
Compte Twitter
Toutes les brèves
Zoom sur...
Zoom sur...
Contactez-nous